Sidéré par une récente affaire d’une autorité à Abengourou qui a vu son compte bancaire pompé à son insu, l’informaticien Doumbia Tidiane (Président directeur général de Rox System Technologies) s’est prononcé sur le sujet au cours d’un entretien. Hier, mercredi 14 juillet 2010, dans les locaux de son entreprise à Cocody-Angré, il a accusé des agents et autres techniciens de banques d’être les auteurs des pompages des comptes de leurs clients. Voici son explication : « Lorsque le distributeur du guichet automatique avale une carte bancaire, cette carte tombe dans un boitier fermé que ne peuvent ouvrir que le chef d’agence et le technicien

des opérations de la banque. Seules ces personnes, qui ont la clé de ce boitier, peuvent récupérer les cartes avalées par la machine pour les remettre aux clients victimes. Connaissant cette procédure, des brebis galeuses à l’intérieur des banques mettent les guichets automatiques hors d’usage en y lançant des virus. Avec des complices, lorsque les guichets avalent les cartes des clients, ils récupèrent ces cartes qu’ils peuvent lire grâce à un lecteur magnétique. Cet outil électronique lit toutes les données intégrées sur la carte bancaire, notamment, l’identification de la carte, la piste magnétique, les données de la puce incrustée dans la carte bancaire ainsi que les 16 chiffres de sécurité. Ces indélicats enregistrent ces informations et vont se livrer à leur sale besogne en faisant des retraits en fonction de la carte en leur possession. De telles activités ne peuvent se faire sans la complicité d’agents des banques où des victimes sont enregistrées pour ce qui concerne les pompages des comptes ». Selon le PDG de Roxsystem Technologies, ces fraudeurs banquiers opèrent en général les week-ends en complicité avec des fraudeurs externes. « Par la suite, ils se partagent le butin sans être inquiétés. Mais, cela ne peut continuer », a affirmé l’informaticien. « A Abengourou, le voleur est bel et bien à intérieur de la banque. Pour Abengourou, le technicien a pu avoir accès aux données de la carte bancaire de l’autorité volée. Les banquiers prennent des fois leurs clients pour des imbéciles », a dénoncé l’informaticien. Comme solutions, il a indiqué qu’un call-center devrait être mis à la disposition des clients des banques pour qu’ils appellent immédiatement dès que leur carte est bloquée pour faire opposition. « Il faut aussi un reçu qui prouve que la carte est bloquée. Sans un call-center et un reçu, les arnaques vont continuer impunément », est convaincu Doumbia Tidiane. Qui conseille que les clients des banques fassent plus attention les week-ends parce que c’est souvent pendant cette période que les fraudeurs lancent des virus dans les systèmes informatiques des guichets. Pour lui, les cartes bancaires en Côte d’Ivoire n’assurent pas aux clients toute la sécurité qu’il faut sur leurs épargnes.

Facebook

Twitter

Facebook

LinkedId

Google Plus

YouTube

Facebook

Follow Me on Pinterest
Pins for 310

Newletters

S'abonner

Recevoir

En ligne

Connexion